convention suisse

Décryptages et prospectives des usages de l'influence collective

21 févr. 2018

Tom Lowe
21 févr. 2018

La publicité et l’économie de l’attention

En lisant cet article, vous aurez peut-être votre smartphone dans les mains. Combien de fois l’avez-vous consulté aujourd’hui ? Vous avez reçu des notifications sur LinkedIn, Twitter ? Quelqu’un a publié une vidéo intéressante ? Et il y en a certainement d’autres à regarder dans la même catégorie… Il suffit de faire un tour sur Google, Youtube pour les trouver. Entre temps, vous avez reçu de nouveaux messages ou passé une commande ? Vous avez saisi le problème…

Chaque jour, notre capacité d’attention est mise à rude épreuve. La possibilité d’accéder, à tout moment, à un grand nombre d’informations via différents appareils, fait qu’il n’a jamais été aussi facile de nous laisser distraire. Comme si cela ne suffisait pas, nos appareils et applications sont conçus pour attirer notre attention par des notifications dans l’espoir de nous rendre dépendants.

En marketing, les questions fondamentales seront toujours les mêmes : qu’est-ce qui pousse un client à acheter quelque chose qu’il a vu dans une publicité, et comment une marque peut-elle l’orienter vers le parcours classique : attention, intérêt, intention, achat ?

La réponse à cette question ? Être le plus pertinent possible et offrir une expérience personnalisée. Mais avec toutes les bannières pop-up, les vidéos virales de quelques secondes et autres notifications, l’attention du consommateur n’a jamais été aussi sollicitée. Les marques tentent de faire entendre leurs voix alors même que ce dernier est surexposé aux messages publicitaires. Par conséquent, comment votre marque peut-elle toucher le consommateur dans cette nouvelle ère de l’économie de l’attention ?

Pour être regardés, lus et écoutés, les contenus proposés doivent être pertinents, intéressants et nous être adressés au moment opportun. Les marques ont la possibilité de diffuser des publicités au consommateur avec une grande précision, en choisissant la bonne création et le bon contexte, de façon à engager ce dernier. Il n’y a plus de place pour la publicité intrusive, 91 % des consommateurs se disent davantage exaspérés par les publicités aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il y a deux ans. Or, nous disposons des technologies pour nous assurer que les messages soient pertinents, ou du moins acceptables, plutôt que intrusifs. Les publicités devraient être perçues comme une discrète incitation à agir et pour les professionnels du marketing, démontrer une connaissance approfondie du consommateur et de ses goûts.

Alors les méthodes traditionnelles sont-elles obsolètes ? Est-il temps pour les professionnels d’utiliser la technologie qui, elle, a évolué ? L’IA, la data, l’achat média pourraient offrir aux annonceurs et aux consommateurs ce qu’ils souhaitent.

  


extrait de l’article sur research.hubspot.com

Everyone today has an opinion about online ads. At HubSpot, we wear two hats: we’re online marketers and online browsers who consume voracious amounts of content. So the ad blocking phenomenon, and the debate surrounding it, is incredibly interesting for us as observers. As inbound marketers, we see the need for businesses and content creators to hit their bottom line, but as online content consumers, we also see a lot of annoying ads.

Lire l’article

Mario Rodriguez

Responsable éditorial de la marque média Social Dynamite

Recevez un résumé mensuel de nos articles
Les articles récents
Adopter des nouveaux process pour réussir une transformation digitaleHistoriquement, la fonction des ressources humaines a été créé pour gérer l'administration du personnel. Les...Lire la suite
La transformation digitale : une prise de conscience encore bien difficile pour les dirigeantsNous avons trouvé l’article de Daniel Harari, Directeur Général chez Lectra (compte Twitter : @LectraOficial),...Lire la suite
Revue de presse de la semaine 25Leboncoin souhaite élargir ses offres d'emploi aux cadres Disponible depuis le 16 mai dernier, une...Lire la suite