Décryptages et prospectives des usages de l'influence collective

2 oct. 2018

Tom Lowe
2 oct. 2018

LinkedIn veut devenir une référence pour la recherche économique et RH

LinkedIn lance un nouvel appel à projets dans le cadre de son programme de recherche. L’entreprise appelle les chercheurs à tirer parti de son immense data base pour améliorer ses outils et favoriser l’accès mondial au travail et à l’éducation. Rien que ça.

EGRP: Economic Graph Research Program. Derrière cet acronyme, le réseau social initie un rapprochement avec le monde de la recherche et ambitionne de devenir un observatoire de référence sur les questions économiques et ressources humaines. Un nouvel appel à projets a été lancé fin août pour permettre aux chercheurs de pouvoir étudier, tester et valider leurs théories autour de 3 thèmes soumis par l’entreprise : l’économie, la fameuse intelligence artificielle et l’analyse des données.

 

Et des données, LinkedIn en brasse : avec presque 600 millions de comptes créés, 15 millions d’offres d’emploi et 2 nouveaux membres par seconde, le réseau social affirme que l’analyse et le traitement de cette data via ce programme pourraient permettre à long terme de favoriser l’accès à l’éducation et au travail dans le monde. Pour l’heure, l’appel à projets serait quant à lui utile pour les entrepreneurs et entreprises pour améliorer la formation des équipes et aider à réduire les conflits organisationnels, peut-on lire sur le site de l’Economic Graph.

 

Mais un LinkedIn intéressant est aussi intéressé : ces appels à projets peuvent également servir à améliorer leur produit et ses fonctionnalités. Lors d’une précédente recherche, une chercheuse s’était rendu compte après une analyse des données fournies par le réseau social que les femmes postulaient plus aux offres d’emploi sur LinkedIn lorsque le nombre de candidats ayant postulés était notifié. LinkedIn s’est alors servi de cet insight pour aider leurs clients à améliorer leurs offres d’emploi.

 

Scandale Cambridge Analytica oblige, le réseau social professionnel doit assurer au public la sécurité de ses données : seuls les chercheurs sélectionnés à la fin de l’appel d’offre pourront y avoir accès, et les données seront anonymisées et mises à disposition via un logiciel dédié qui les empêchera de télécharger cette data eux-mêmes.

 

Ce filet de sécurité est indispensable après les récents scandales liés à la protection des données personnelles pour LinkedIn qui a de grandes ambitions pour son programme de recherche. « Nos équipes ont déjà analysé des phénomènes économiques à un niveau de détail et d’échelle qui rivalise avec les méthodologies les plus performantes comme celles du US Bureau of Labors Statistics » affirme Igor Perisic, le Directeur des Données de LinkedIn sur son blog.

 

 

Thomas Begueria

Responsable éditorial de la marque média Social Dynamite.

Recevez un résumé de nos articles
Les articles récents
Qui sont ces internautes qui forment la majorité silencieuse de l'Internet ? Le lurker est ce fameux individu du public silencieux d’Internet. Longtemps jugé inutile, il représente pourtant près de...Lire la suite
[Evenement] Témoignage d'Elior Services : comment transformer un exposant en « média digital » de l’événement ? A propos de l'intervention    Être reconnu comme expert sur son marché et amplifier la résonance de...Lire la suite
Les valeurs de marques sont décisionnaires chez les consommateursLes marques qui survivront demain devront prendre position sur des questions de société. C'est la...Lire la suite