Emarketing et performance des contenus
28 oct. 2013

Réseaux sociaux : 2 clefs pour engager vos collaborateurs

Les like, retweet et autres partages dans LinkedIn ou Viadeo par vos collaborateurs sont des pépites pour votre organisation. Mais comment impliquer vos collaborateurs ? Quelles sont les limites ?

Nous avons déjà vu les 3 rôles du dirigeant sur les réseaux sociaux ; mais qu'en est-il des collaborateurs ? Comment les convaincre de parler au nom de la marque, de l'entreprise pour laquelle ils travaillent ? Quelles valeurs peuvent-ils apporter à l'entreprise par ce biais, et inversement ? Et face à ces valeurs, qu'est-ce qui pourrait encore les retenir dans cette démarche ?

1/ Valeur apportée à l'entreprise : augmenter la visibilité des contenus

La valeur d'un relais de contenu pour l'entreprise qui le diffuse est sans doute la plus évidente à visualiser : de la même manière que leurs dirigeants, en relayant les contenus de la marque, les collaborateurs engagés se posent en tant que ses premiers ambassadeurs auprès de leur communauté d'intérêts, en apportant un facteur humain et un point de vue d'expert/de passionné à la marque ; qui plus est, en augmentant le nombre de relais des contenus, ils augmentent leur visibilité tant dans les réseaux eux-même (optimisation de l'Edgerank de Facebook par exemple) que pour les moteurs de recherche (voir notre article sur la convergence SEO/SMO et l'impact des signaux sociaux), donc leur portée. 

Mais déjà dans ce premier argument se cache un corollaire. En effet, créer de la valeur pour une marque ou une entreprise c'est tout simplement créer de la valeur pour ses parties prenantes dont font partie les collaborateurs. Ce n'est pas évident pour tous ? Etonnant ! Mais passons aux autres arguments.

2/ Valeur apportée aux employés : animer les profils personnels et augmenter la valeur marché

Qu'en est-il des avantages pour les collaborateurs de la marque ? Tout d'abord, relayer du contenu anime leurs comptes sociaux, ce qui augmente leur propre visibilité (sur les réseaux profesionnels type Viadeo ou LinkedIn par exemple). En effet, ces réseaux contiennent leurs propres moteurs de recherche. Les contenus partagés par les collaborateurs viendront alimenter les moteurs de recherche et donc générer plus de visites. 

De plus, ce gain de visibilité véhicule des valeurs d'engagement envers l'entreprise, ainsi que de fidélité et de loyauté envers la marque. Très estimées par les entreprises et les chasseurs de tête, ces valeurs renforce l'attractivité et l'employabilité des profils.

Quels sont les freins ?

À la lueur de ces valeurs apportées tant à l'entreprise qu'aux employés, quels seraient les freins pouvant stopper les employés dans cette démarche ?

Relayer de mauvais contenus :

Oui ce frein est réel et surtout il est très légitime. Mais les mauvais contenus sont mauvais pour tous, et il est toujours important d'écouter les avis à ce sujet. En outre, relayer les contenus donne également aux employés de la légitimité pour donner leur avis sur la communication de la marque, et donc de s'engager ce qui donne plus de matière aux équipes de communication et même des avis d'experts.

Ne pas vouloir relayer :

Il reste tout de même un frein possible. En effet certains salariés ne souhaitent pas relayer les contenus de leur marque. Cela peut tenir à plusieurs raisons : la volonté de séparer vie professionnelle et personnelle pour commencer. Il conviendrait peut-être, dès lors, de communiquer sur les réseaux sociaux comme Facebook à travers deux types de compte, l'un consacré à la vie personnelle et l'autre pour la vie professionnelle. Plus problématique serait le collaborateur qui ne souhaiterait pas être associé à la marque ou l'entreprise parce qu'il ne croit pas aux valeurs de son entreprise ou n'aime pas y travailler : ce refus pourrait être un indicateur de la santé de l'entreprise, ou simplement du rôle dudit collaborateur en son sein. Ce frein est le plus complexe à traiter, mais il mérite de l'être car il est souvent révélateur de problèmes plus profonds dans l'organisation.

Comment faire s'ils n'ont pas le temps ?

Un autre frein pourrait être le manque de temps des employés pour booster les contenus sur les réseaux : mais cela peut être facilement rectifié via la scénarisation de la promotion du contenu.  

C'est notre rôle chez Social Dynamite d'aider les organisations à créer des opportunités d'affaires grâce à leur présence digitale notamment dans les réseaux sociaux. Social Dynamite est une suite d’outils propriétaires, simples et performants, créés initialement pour nos clients et 100% orientée content marketing.

Pour en savoir plus vous pouvez :

Recevez notre newsletter
A la une
4 idées reçues sur le B2B et le digital Les acheteurs B2B ne sont pas sur les réseaux sociaux Faux. Les acheteurs sont des êtres... Lire la suite
Récemment
Newsrooms : la révolution du content marketing ? Les internautes sont aujourd’hui submergés de contenus de marques de toutes formes sur leurs flux... Lire la suite
Meilleurs articles du mois
[Etude de cas] Le déploiement digital international de la marque PSG FC Depuis l'achat du club par les Qataris, le recrutement de joueurs d'envergure internationale, et sa... Lire la suite
4 idées reçues sur le B2B et le digital Les acheteurs B2B ne sont pas sur les réseaux sociaux Faux. Les acheteurs sont des êtres... Lire la suite
[Infographie] Réseaux sociaux et e-recrutement : quelles stratégies ? Selon cette infographie datant de 2013 réalisée par Online Colleges, 1 candidat sur 6 considère... Lire la suite