convention suisse

Décryptages et prospectives des usages de l'influence collective

24 avr. 2018

Tom Lowe
24 avr. 2018

“Bore-out” : l’ennui au travail

Alors que le burn-out, syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une angoisse permanente causé par l’accumulation de travail, est un phénomène de plus en plus connu. L’ennui au travail, “bore-out”, demeure encore tabou. L'épuisement psychologique lié au manque de travail ou à la sous-qualification est une réalité qu'il ne faut pas taire et qui constitue une souffrance pour de nombreuses personnes.

Avouer que l’on s’ennuie au travail alors que l’on est payé est très mal vu et n’est pas politiquement correct. Surtout de nos jours, avoir un travail apparaît déjà comme une chance. Un collaborateur qui déclare s’ennuyer au travail peut même être confronté à une certaine pression. Alors dire, en plus, que l’on souffre de cette situation, c’est inconcevable. Une forme d’autocensure s’installe donc progressivement.

Les personnes touchées par le burn-out s’enferment dans un travail incessant, celles confrontées au bore-out s’enferment dans l’ennui. La première étape pour limiter les risques de bore-out, c’est prendre conscience de sa situation. Passer son temps à ne rien faire au bureau, emprisonne la personne dans une forme de normalité qui n’a rien de normale. La perte d’enthousiasme, créativité, d’intérêt ou de contentement, conduit au désengagement, ce qui a des conséquences directes sur la productivité des équipes, et donc de l’entreprise.

Pour une personne qui a été placardisée, hormis la démission, il n’y a malheureusement pas beaucoup d’échappatoire. Pour les autres, et notamment les jeunes, qui sont parfois employés à des postes “inutiles” au début de leur carrière, il est possible d’apprendre de cette situation. Il faut en profiter pour se développer, sonder quelles sont ses aspirations professionnelles réelles, ce que l’on souhaite vraiment réaliser à travers son travail. Prendre du recul est donc essentiel et salvateur.

Pour lutter contre le bore-out des collaborateurs, il est donc important pour les RH, les managers, d’identifier les talents et les ambitions car un salarié qui a le sentiment qu’il peut activement se développer dans l’entreprise sera naturellement plus épanouis, plus impliqués et déterminé à contribuer aux succès de sa société et de ses résultats.

Développer une culture positive au sein des entreprises, qui motive les collaborateurs est donc primordial. Qu'en pensez-vous ?

 


Extrait de l’article publié sur actionco.fr

Le bore-out est-il un phénomène pris au sérieux au sein des entreprises ? Robert Half, cabinet international de recrutement spécialisé, livre une étude sur ces collaborateurs qui s'ennuient au travail.

Lire l’article

Mario Rodriguez

Responsable éditorial de la marque média Social Dynamite

Recevez un résumé mensuel de nos articles
Les articles récents
Adopter des nouveaux process pour réussir une transformation digitaleHistoriquement, la fonction des ressources humaines a été créé pour gérer l'administration du personnel. Les...Lire la suite
La transformation digitale : une prise de conscience encore bien difficile pour les dirigeantsNous avons trouvé l’article de Daniel Harari, Directeur Général chez Lectra (compte Twitter : @LectraOficial),...Lire la suite
Revue de presse de la semaine 25Leboncoin souhaite élargir ses offres d'emploi aux cadres Disponible depuis le 16 mai dernier, une...Lire la suite