Décryptages et prospectives des usages de l'influence collective

30 janv. 2018

Tom Lowe
30 janv. 2018

Le collaborateur digital est-il soluble dans l’organigramme de l’entreprise ?

Qu’est ce qu’un collaborateur Digital ? Le terme expert digital n’est pas employé pas à dessein. Il revêt intrinsèquement une dimension #bullshit parce qu’il suppose une maîtrise parfaite du sujet (technique, process, méthode, recette, …). Dans l’univers digital, nous sommes tous en apprentissage permanent.Tout est mouvant dans le digital. Ainsi, "être" digital, c’est avant tout un état d’esprit, une nouvelle façon d’appréhender le monde qui nous entoure, plus ouverte, plus agile, plus transverse.

Un collaborateur multi-compétences

Un collaborateur plus ouvert d’esprit et transverse ne rentre plus dans les cases et silos figés des entreprises. Ces dernières doivent modifier leur schéma RH pour intégrer à leur juste valeur ces nouvelles compétences. Le digital s’insère partout. Il est fort possible que dans les années à venir, nous ne parlerons plus du digital qui sera alors la norme. Nous risquons même de parler dans un futur proche du non-digital pour qualifier ce qui a fait son temps. On change de paradigme. Appliqué au collaborateur cette maxime du « digital partout » revient à prendre conscience qu’un collaborateur digital est multi-compétent. Il maitrise les nouveaux codes marketing, possède une compréhension technologie voire code un minimum, s’appuie sur la valeur du contenu pour l’audience, manipule l’écrit, la vidéo, l’image, est user-centric, il travaille pour le client, est en permanence à l’écoute de son écosystème pour rester opérationnel, comprend que le big data possède les clefs de compréhension de ses analyses, … On comprend qu’il est difficile à ranger dans une seule case et qu’une seule tâche lui soit attribuée. Est il marketeur, technicien, commercial, service après vente, responsable fidélité ? Certainement un peu de tout ça. Pour complexifier encore plus son portrait, un collaborateur digital ne travaille plus sur un seul sujet. Il a besoin de s’exprimer sur différents dossiers auxquels il est nécessaire qu’il participe. Sa vision plus globale lui permet de lier les actions entre elles et d’entrevoir qu’une décision marketing aura des répercussions sur la technique ou que le développement de telle fonctionnalité permettra de modifier le discours commercial, etc…

Une agilité comme mode de vie

Il sait aussi que son écosystème lui impose d’être en permanence dans l’adaptation. Google change son algorithme ? Il s’adapte. Facebook sort une nouvelle fonctionnalité ? Il teste, il apprend, il déploie. Ou il échoue, il re-teste, il apprend. Toujours. L’échec fait partie du jeu. L’agilité intellectuelle est une qualité d’adaptation indispensable dans un univers digital. Et être un faiseur, un « makeur », un praticien est indispensable pour comprendre comment le digital fonctionne. La théorie vous laisse dans une dimension figée. La pratique vous rend compétent.

Le collaborateur digital est-il soluble dans l’organigramme de l’entreprise ?

Si vous l’embauchez, c’est pour développer votre business. Comment avez vous prévu son intégration au sein de vos équipes ? Parce qu'il va empiété sur plusieurs services, il va bouger les frontières, il va demander une collaboration transverse.

Alors êtes vous prêt ?

  • Etes vous prêt à accepter qu’il utilise Facebook pour créer de la valeur ?
  • Etes vous prêt à le voir s'échapper pour networker plusieurs fois par semaine ?
  • Etes vous prêt à le voir utiliser de nouveaux outils en embarquant dans l’aventure quelques collaborateurs volontaires ?
  • Etes vous prêt à ce qu’il soit sollicité pour des conférences à la place de vos cadres ? A votre place ?
  • Etes vous prêt à le voir comme un « mercenaire », c’est à dire en mission chez vous et non comme un carriériste ?

Conclusion : changer de culture d’entreprise !

Finalement, si vous voulez que le digital se dissémine au sein de votre entreprise, il faut que vous changiez en premier lieu la culture de votre entreprise. Tous vos collaborateurs doivent comprendre que ce changement est aussi bon pour eux à titre individuel, personnel qu’au titre de la pérennité de votre entreprise et donc pour leur avenir professionnel. Alors l’arrivée d’un collaborateur digital sera une étape que tous vivrons collectivement positivement. Et vous, en tant que pilote du navire, vous devez montrer l’exemple et la voie.

Mario Rodriguez

Responsable éditorial de la marque média Social Dynamite

Recevez un résumé de nos articles
Les articles récents
Pourquoi les marques doivent elles devenir des médias ? "Why Should Brands Act like Media Companies ?" ou "Pourquoi les marques devraient se comporter comme...Lire la suite
J'éditorialise donc je suis, des services clients formés aux réseaux sociaux, LinkedIn s'offre Glint J'éditorialise donc je suis  A l'heure où les internautes sont abreuvés de contenus publicitaires en tout...Lire la suite
La mutation du manager à l'ère du digital Cette tribune sur Decision-Achats nous est apparue pertinente car elle rejoint notre vision chez Social...Lire la suite